L’enfant de Noé, Eric-Emmanuel Schmitt

l-enfant-de-noe-137779

Mon avis : ♥ ♥ ♥

Un magnifique roman sur la tolérance et l’amour de son prochain, comme Schmitt a l’habitude d’en écrire.

Résumé :

1942, Bruxelles. Joseph est recueilli dans un orphelinat par le Père Pons, un curé au grand cœur. Car Joseph est juif, mais c’est un secret, il ne peut le dire à personne et doit faire semblant d’être chrétien. Heureusement, à la villa Jaune, il est aidé par un grand, Rudy qui lui apprend les règles de l’orphelinat.

Publicités

Sans nouvelles de Gurb, Eduardo Mendoza

Sans nouvelles de GurbMon avis :

Avec beaucoup d’humour, Mendoza livre une satire de la société actuelle, dans la lignée de Montesquieu et de ses Lettres Persanes, en plus court, plus simple et plus léger. À lire à tout âge !

Résumé :

Gurb est un extraterrestre en mission sur terre. Problème : il a disparu. Indice : il a l’apparence de Madonna. Son coéquipier se lance à sa recherche à travers Barcelone. Mais c’est loin d’être évident quand on est pure intelligence et qu’on doit prendre l’apparence des êtres qui vous entourent, ça nécessite beaucoup d’efforts d’adaptation : apprendre à marcher, faire attention aux voitures qui vous percutent et font valdinguer votre tête, manger pour survivre, travailler, etc. Sous la forme d’un journal de bord, le coéquipier de Gurb détaille minutieusement tout ce qu’il fait, voit, mange.

No et moi, Delphine de Vigan

No et moiMon avis : ♥ ♥ ♥

Ce roman est une leçon pour tous. Une leçon d’humanité, d’altruisme, de courage, mais aussi de réalisme. Si dans un premier temps, le récit semble verser dans le conte de fée, la dure réalité rattrape les protagonistes. Le récit se termine par des encouragements de la part du professeur de Lou : « Mademoiselle Bertignac ? Ne renoncez pas ». Cet encouragement est comme un message à tous ceux qui se sentent dépassé par l’étendue de la misère humaine et qui voudraient y changer quelque chose.

Résumé :

Lou Bertignac a 13 ans, un QI supérieur à celui de la moyenne, une mère ravagée par la douleur de la perte de son bébé et pas beaucoup d’amis à l’école. Son quotidien va basculer le jour où elle rencontre No. No, elle, n’a rien. Pas de diplôme, pas de parents, pas d’amis, pas de maison. Rien. Elle vit dans la rue, trimballant tous ses biens avec elle, va de refuge en refuge, mais c’est toujours la même histoire : les centres sont pleins, il y en a d’autres dans le besoin, on ne peut pas vous garder.

Profondément touchée par la détresse de cette jeune fille de 18 ans qui vit dehors, Lou va peu à peu l’apprivoiser et va tenter de faire quelque chose. Accomplir ce geste que les gens ont tellement peur d’accomplir : tendre la main vers son prochain. Elle décide ses parents à accueillir chez eux cette drôle de fille. Et peu à peu, c’est la résurrection. Pour No, mais aussi pour la maman de Lou qui revient à la vie. Mais est-ce si facile de rendre les gens heureux et de les sortir de la misère ?

 

Percy Jackson et le voleur de foudre, Rick Riordan

Percy_Jackson_Le_Voleur_de_Foudre_couverture_originaleMon avis :

Ce roman destiné aux ados est agréable à lire. Il inscrit la mythologie grecque dans notre époque et permet de découvrir quelques légendes. Le suspense est au rendez-vous et tiendra le jeune lecteur en haleine.

Résumé :

Percy aurait pu être un adolescent comme les autres. Mais ce n’est pas le cas. Il a dû changer d’école un nombre incalculable de fois. C’est un enfant difficile. Enfin, c’est ce que tout le monde pense… La vérité, c’est qu’il est spécial parce que son père n’est pas tout à fait un homme, mais plutôt un dieu grec… une fois qu’il a découvert l’identité de ce père jamais vu, Percy va se voir confier une mission : récupérer la foudre de Zeus et affronter Hadès, le dieu des Enfers…

Le passeur, Lois Lowry

Le passeurMon avis : ♥ ♥ ♥

Lois Lowry a écrit une utopie destinée aux jeunes lecteurs dans la lignée des grands noms du genre. Ce roman est agréable à lire et véhicule des réflexions très profondes sur notre monde et ce qu’il pourrait devenir si on suivait toutes les mauvaises pentes actuelles.

Résumé :

Jonas a presque douze ans et va bientôt participer à la 12e cérémonie de son existence, celle qui va orienter son avenir, lui donner un statut dans la société. Car la société dans laquelle vit Jonas est très organisée, elle laisse peu, voire pas, de place au hasard. Les enfants sont distribués à des parents à un an, ils entrent à l’école à 3 ans, etc. Personne ne se dispute, personne ne souffre, personne ne vole. Mais personne ne ressent la joie, personne ne voit les couleurs, personne ne connait la neige. Dans cette société édulcorée, Jonas va recevoir un statut particulier, celui de Passeur. Commence alors pour lui d’étranges découvertes…

La solitude des nombres premiers, Paolo Giordano

La solitude des nombres premiersMon avis : ♥ ♥

Ce roman est un best-seller qui a d’ailleurs été adapté au cinéma. On suit les personnages de leur petite enfance, qui les a marqué tous les deux de manière indélébiles, jusqu’à l’âge adulte. Ce roman est puissant par les émotions qu’il transmet au lecteur. On n’en sort pas indifférent.

Résumé :

Alice et Mattia n’ont, a priori, rien en commun. Elle cherche à tout prix à faire partie du groupe le plus populaire des filles de sa classe, il préfère rester seul dans son coin. Un jour, Alice invite Mattia à une soirée. Cette première rencontre marquera leur destin : ils passeront leur adolescence ensemble, ne se comprenant pas toujours, mais se réconfortant l’un l’autre.

La fabrique des mots, Erik Orsenna

La fabrique des motsMon avis : ♥ ♥

Une très belle fable qui offre une réflexion très intéressante sur l’utilité de la richesse du vocabulaire à l’heure de la disparition de nombreux mots.

Résumé :

Que se passerait-il si nous étions privés de mots ? si notre vocabulaire se limitait à une dizaine de mots ? On ne pourrait sans doute plus parler de chocolat, de pomme, de pain mais de nourriture. On ne pourrait plus dire grand-chose. C’est ce qui arrive sur une île le jour où Nécrole, président à vie, décrète que le peuple est trop bavard et qu’afin de limiter les pertes de temps, seule une liste de douze mots est autorisée. Mais c’est sans compter l’institutrice et ses élèves qui vont se battre pour faire exister les mots.