Les eaux noires, Martine Delomme

Les eaux noiresMon avis : ♥ ♥

Un petit roman policier assez sympa à lire. Pas de débauche de violence ni d’hémoglobine, plutôt une enquête basée sur les interactions entre les différents protagonistes. Un soupçon de romance vient agrémenter le tout.

Résumé :

Clémence Laville est une jeune inspectrice qui a du caractère. Elle vient de prendre la tête d’une petite équipe d’enquêteurs à Saint-Jean-de-Luz quand un meurtre frappe la cité balnéaire. Malgré son sens de l’intuition, Clémence patauge. Au cours de l’enquête, elle croise le chemin d’un quadragénaire doté d’un charme certain, Pierre. Mais est-ce bien raisonnable de fréquenter un potentiel suspect ?

 

Publicités

Veuve noire, Michel Quint

Veuve noire

Mon avis : ♥ ♥

Quint a un style très particulier qui peut paraitre ardu dans un premier temps. Mais on s’y laisse prendre parce que ce style est coloré. L’intrigue est originale et le suspense au rendez-vous. Ce récit permet par ailleurs de se plonger dans un Paris groggy à cause des années de guerre et de privations. L’héroïne de Quint est représentative de son époque car Léonie incarne la femme nouvelle qui a conquis son indépendance. Michel Quint a reçu le prix Plume de cristal du meilleur roman policier de langue française 2014 pour ce roman.

Résumé :

À la Libération, Léonie Rivière se retrouve seule, sans revenus mais pas sans ressources. Son mari est mort sur le Chemin des Dames et elle tente de gagner sa vie en écrivant des articles pour les journaux. Dans l’allégresse du 11 novembre 1918, elle croise les pas d’un homme, Edgar Prouville, qui va la séduire et pour lequel elle accepte de stocker chez elle des toiles d’artistes sur le point de décoller : Modigliani et Picasso. Mais un jour, le ténébreux Edgar disparait. Commence alors pour Léonie une enquête obstinée pour retrouver son amant.

Meurtriers sans visage, Henning Mankell

Meurtriers sans visageMon avis : ♥ ♥

Paru en 1991, ce roman policier suédois nous permet de découvrir ou redécouvrir la littérature suédoise, assez différente de la nôtre. En toile de fond, une réflexion sur les changements que la société subit fin du 20e siècle en Suède. Meurtriers sans visage nous tient en haleine jusqu’au bout !

Résumé :

Deux paysans sont sauvagement assassinés dans la campagne suédoise. En mourant la femme a prononcé le mot « étranger ». Il n’en faut pas plus pour attiser la xénophobie ambiante. L’inspecteur Kurt Wallander se lance dans une enquête minutieuse avec l’aide de son équipe. L’affaire se révèle compliquée, à l’image de la vie du policier qui vient d’être quitté par sa femme.

Meurtre d’un maitre drapier, Nicole Gonthier

Meurtre d'un maitre drapierMon avis : ♥ ♥

Un récit passionnant et bien documenté qui nous emmène dans le Lyon du XVe siècle. À conseiller aux passionnés de romans historico-policiers.

Résumé :

La ville de Lyon est en effervescence : le roi Louis XI a annoncé sa venue. Tous les corps de métier se sont donné le mot pour accueillir dignement le souverain. Mais voilà qu’un cadavre est retrouvé sur une des œuvres destinées à saluer l’entrée du roi. Et pas n’importe quel cadavre : celui d’un maitre  drapier de renom. Le prévôt, Artaud de Varey, mène l’enquête, ne négligeant aucune piste et ne se laissant pas corrompre par les instances supérieures.

Meurtre dans le boudoir, Frédéric Lenormand

EXE Meurtre boudoir 135 205.inddMon avis : ♥ ♥

Ce roman est très bien écrit, drôle et instructif. Lenormand rend Voltaire très attachant. Il existe plusieurs romans mettant en scène le grand philosophe et il me tarde de les découvrir !

Résumé :

Le grand philosophe Voltaire se voit confier la tâche d’élucider un meurtre sordide. Le voilà à la poursuite d’un mystérieux roman libertin, persuadé qu’il est que la découverte de son auteur le mènera à la découverte de l’assassin. La vie n’est rose quand on est un philosophe et Voltaire doit en plus de son enquête faire face à la police de la censure qui tente d’empêcher la publication de ses Lettres philosophiques anglaises, sans compter que le pauvre homme, un rien hypocondriaque, souffre de mille maux. Le voilà à mener de front plusieurs problèmes ! Heureusement qu’il peut compter sur l’aide de son amie Emilie du Châtelet, grande mathématicienne et jolie marquise.

L’inconnue de Queen’s Gate, Anne Beddingfeld

l-inconnue-de-queen-s-gateMon avis :

Un sympathique roman qui nous plonge dans le Londres de 1899. On côtoye les domestiques, mais aussi les suffragettes, ces femmes qui vont se battre pour obtenir le droit de vote.

Résumé :

Beth Huntly est une jeune cuisinière tout juste embouchée dans une noble famille londonienne. Elle sait qu’elle ne doit pas rater sa chance et se montrer à la hauteur de la tâche qui lui incombe. Malheureusement, elle découvre le cadavre d’une jeune femme dans le jardin de ses maitres, qui vont tout faire pour étouffer l’affaire qui risquerait de ternir leur réputation. Quand l’amant de Beth, le valet de Lord Hewes, est accusé du meurtre, celle-ci va tout faire pour l’innocenter. Quitte à se mettre en péril…

Venise.net, Thierry Maugenest

Venise_netMon avis :

Entre la Venise du XVIe siècle et celle du XXIe, en passant par New-York, l’auteur nous entraine dans une course effrénée et il est difficile de lâcher ce « petit polar érudit ». À conseiller à tous les amateurs d’intrigues policières, d’histoire et d’art !

Résumé :

Le Tintoret est un peintre vénitien pure souche qui vit un peu à l’ombre des Michel Ange, Titien et autres grands peintres de la Renaissance Italienne. Jusqu’au jour où la Scuola di San Rocco décide de favoriser secrètement sa candidature lors d’un concours qu’elle organise. C’est le début de la gloire pour ce jeune peintre, fils de teinturier, mais c’est aussi le début des intrigues. Il se trouve mêlé malgré lui à des complots politiques et des manigances secrètes. Il faut dire que la Scuola sert de façade à une sorte de confrérie secrète, gardienne d’un trésor… un trésor ramené de la quatrième croisade.

Plusieurs siècles après les découvertes du Tintoret, trois spécialistes de ce peintre trouvent mystérieusement la mort après avoir étudié de près les œuvres abritées dans l’église de San Rocco. L’inspecteur Baldi est chargé de l’enquête sur la dernière victime, une jeune étudiante. Pour l’aider dans ses investigations, il échange des mails avec un professeur d’histoire de l’art vivant à New-York.

Quels liens peuvent-ils bien exister entre un peintre de la Renaissance et ces meurtres perpétrés plusieurs siècles après ? Pourquoi d’innocents chercheurs sont-ils choisis pour cible ? Qui tirent les ficelles ? Une confrérie secrète peut-elle survivre à l’usure du temps ?