Tea-Bag, Henning Mankell

Tea-BagMon avis :

Un roman sur la rencontre de l’autre, sur la découverte de la différence dans un pays où l’immigration est à ses débuts. Un roman sur le tragique de l’émigration.

Résumé :

Tea-Bag, c’est le nom que choisi de se donner une jeune africaine en transit dans un camp de migrants. Elle parvient à gagner la Suède grâce à un journaliste qui lui propose une interview contre son laissez-passer.

Jesper Humlin est un poète suédois imbu de sa personne, vivant dans sa bulle. Un jour, dans une petite bibliothèque, leurs routes se croisent et peu à peu émerge une idée : écrire l’histoire de filles comme Tea-Bag, qui sont comme des arbres déracinés. Ce sera l’occasion pour le grand poète de remettre un certain nombre d’idées en question…

Publicités

Baigneuse nue sur un rocher, Job

Baigneuse nue sur un rocherMon avis :

Un beau roman qui nous emmène dans les valons du sud de la Belgique.

Résumé :

Le petit village de Rocafrème coule des jours paisibles. La vie s’y déroule selon des rituels immuables. Jusqu’au jour où le journal local publie un article brûlant dévoilant que la jolie Thérèse, la fille du charcutier, a posé nue pour un peintre local. Cette nouvelle bouleverse le bel équilibre du village mais aussi Libert, l’amoureux de Thérèse, qui va tout faire pour sauver l’honneur de sa bien aimée.

Une année particulière, Thomas Montasser

Une année particulièreMon avis : ♥ ♥

Un petit roman pour les amoureux des livres, les amateurs de poésie. Une belle réflexion sur le pouvoir de ces compagnons de vie.

Résumé :

L’année particulière c’est celle que Valérie va vivre à partir du jour où sa tante Charlotte a disparu de la circulation en laissant un petit mot: « ma nièce Valérie doit s’occuper de tout ». « Tout », c’est en l’occurrence une petite librairie qui appartient à tante Charlotte et qui est en perte de vitesse. D’abord résolue à liquider l’affaire, Valérie va peu à peu découvrir un monde merveilleux, celui des mots qui vous transportent ailleurs…

Un vent de paradis, Le roman des troubadours, Michel Peyramaure

Un vent de paradisMon avis :  

Michel Peyramaure emmène ses lecteurs dans une région opulente, sur les traces d’un personnage fictif qui croise le chemin des grands troubadours. Le lecteur découvre un Moyen Âge lumineux, où il ne fait pas si mauvais vivre.

Résumé :

Peyre Jouvenel a eu de la chance dans sa vie. Né aux environs de 1115-1116 près de Limoges, dans une famille modeste, le jeune Peyre fait une rencontre qui va bouleverser sa destinée. Un jeune bourgeois, étudiant de l’école de grammaire, le prend sous son aile et incite ses parents à l’inscrire afin qu’il suive les cours. Peyre montre de bonnes dispositions et apprend vite. Malheureusement, son père commet un méfait irréparable qui vaut à la famille un déménagement près de Brives, sur les terres du vicomte de Turenne. Déscolarisé, le jeune homme continue à apprendre en autodidacte et se lance dans l’herboristerie. Ses succès en cette discipline et sa passion pour la poésie lui valent d’approcher la famille de Turenne ce qui lui permet de croiser la route des grands troubadours qui ont laissé leurs œuvres à la postérité.

Mademoiselle Personne, Marie Christine Bernard

Mademoiselle personneMon avis : ♥ ♥ ♥

Plein de poésie et de régionalismes québécois, ce roman est magnifique. Voici un extrait illustrant cette poésie et ce grain de folie propres à ce roman : « Les mots, elle avait un rapport particulier avec eux. Elle disait qu’ils avaient une vie propre, qu’elle les voyait sortir de sa bouche et s’animer quand elle prononçait une parole grave. Ça l’effrayait : c’était pour ça, me disait-elle avec une conviction qui ne tolérait pas la réplique, qu’elle parlait le moins possible aux étrangers. Pour qu’ils ne partent pas avec ses mots. »

 

Résumé :

Mademoiselle Personne a perdu son nom quand son bien-aimé a disparu en mer. Depuis qu’il est parti sur sa goélette, la Lady Céleste, elle n’a de cesse de scruter l’horizon dans l’espoir de voir pointer ses voiles blanches… cela fait une éternité qu’elle attend… Son histoire, ce sont différents témoins qui vont la raconter : certains sont morts depuis longtemps, d’autres attendent que la grande faucheuse vienne les ravir à leur tour.

Le vieux qui lisait des romans d’amour, Sepúlveda

Le-Vieux-qui-lisait-des-romans-damour_1129Mon avis : ♥ ♥ ♥

Petit roman d’une centaine de pages, Le vieux qui lisait des romans d’amour est une de ces perles qu’il faut avoir lue. Ouvrage plébiscité aussi bien par la critique littéraire que par le lecteur lambda, la richesse de ses métaphores et la simplicité de son récit charment tout un chacun.

Résumé :

La forêt amazonienne est une terre hostile pour qui ne la connait pas. La faune et la flore peuvent se liguer contre les imprudents qui transgressent les règles ancestrales du poumon de la planète. Un gringo en a payé le prix. Des indigènes, des Shuars, ont retrouvé son corps méchamment amoché et l’ont amené au « village » d’El Idilio, qui n’a d’idyllique que le nom. Le gringo a été tué par une femelle jaguar dont il a décimé la portée et rien n’est plus dangereux qu’une femelle désespérée. Ça, Antonio José Bolivar le sait. Comme beaucoup d’autres choses d’ailleurs. Lui que le maire d’El Idilio va déranger en pleine lecture d’un des ces romans d’amour qu’il affectionne particulièrement afin de partir chasser la bête. Mais rien n’est simple dans la forêt profonde, surtout en période de pluies.

La fabrique des mots, Erik Orsenna

La fabrique des motsMon avis : ♥ ♥

Une très belle fable qui offre une réflexion très intéressante sur l’utilité de la richesse du vocabulaire à l’heure de la disparition de nombreux mots.

Résumé :

Que se passerait-il si nous étions privés de mots ? si notre vocabulaire se limitait à une dizaine de mots ? On ne pourrait sans doute plus parler de chocolat, de pomme, de pain mais de nourriture. On ne pourrait plus dire grand-chose. C’est ce qui arrive sur une île le jour où Nécrole, président à vie, décrète que le peuple est trop bavard et qu’afin de limiter les pertes de temps, seule une liste de douze mots est autorisée. Mais c’est sans compter l’institutrice et ses élèves qui vont se battre pour faire exister les mots.